Second jour du douzième mois, an 35.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Second jour du douzième mois, an 35.

Message par Mo'Orrak le Jeu 4 Fév 2016 - 20:48

En cette soirée, ce fût Salve-Serre qui viendra se porter volontaire afin de raconter une histoire à tous les Maestrias présent ce soir-là.

Cette histoire est mise sur écrit et archivée par l'Académicien Mo'Orrak.

Salve-Serre nous conte l'histoire d'une soirée qu'il aura passé avec son groupe dans les étendues glacées de Givrefeu, au coeur de Draenor elle-même.
Le groupe était composé de Salve-Serre, l'éclaireur Anyel, une elfe du nom de Minnae, l'orc Korrag Sangrehaine et deux inconnus, l'un est aussi un/une orc/orque et l'autre un/une elfe.


Salve-serre et les siens étaient tous perdus dans Givrefeu, cette vaste contrée parsemée de pics de roches noires, de sources de lave et d'étendues de neige à perte de vue.


Cependant, le groupe savait plus ou moins comment se repérer dans la région, malgré le fait qu'ils étaient en nombre réduit par rapport aux orcs natif de l'endroit. Tous devaient se rendre à Gorgrond afin de rejoindre et de chercher leurs amis disparus là-bas.


D'après Salve-Serre et la suite de ce récit, Givrefeu n'était pas le plus gros obstacle à franchir, il fait cependant mention de l'arsenal de la Horde de fer mis à disposition et fait état d'ateliers, de machines de siège en tout genre, des armes et des forces présentes là-bas qui représentaient un bien plus gros danger que n'importe quel autochtone de la région.


L'éclaireur Anyel trouva un moyen de quitter Givrefeu en passant par un escarpement sur une falaise qui surplombait le camp principal de la Horde de fer entre Givrefeu, Gorgrond et Talador.
Le campement en question était installé au creux d'un gigantesque squelette, probablement celui d'un magnaron, tandis que celui-ci était aménagé de cordages et de toiles de tentes sur pratiquement toute sa longueur. Au milieu de la nuit, le campement était tout à fait silencieux, seul le vacarme des ateliers bien plus éloignés se faisaient entendre jusqu'à l'escarpement.


Le groupe choisit l'option de traverser en grimpant sur les ossements qui surplombaient le campement, avec comme seule certitude le fait que la chute leur seraient probablement fatale.
Ils avancèrent donc a pas de loup afin de traverser le camp jusqu'à pouvoir longer la falaise, tandis que les bâtiments de la Horde de fer offraient un bon couvert visuel et que les ronflements de l'armée située en bas couvraient les bruits émis par le groupe dans son ascension.


Salve-Serre fait mention de l'incroyable supériorité numérique des orcs de la Horde de fer, et que si le groupe était forcé de combattre, la défaite serait presque instantanément assurée.


Une fois qu'ils fussent obligé de mettre le pied sur le sol, ils devaient traverser le camp d'orcs endormis ou à peine sans possibilités de se cacher et de se servir des ombres de la nuit comme couvert. Salve-Serre évoque le fait que même les yeux luisants des elfes pouvaient les trahir dans un moment comme celui-ci, heureusement, ce ne fût pas le cas.


Le groupe tombe nez à nez contre un orc, le pari était risqué et celui-ci pouvait, en une fraction de seconde, alerter le camp tout entier de la présence des intrus, Salve-serre hésite plusieurs instants à éliminer l'orc de manière lumineuse et facilement remarquable, cependant c'est l'orc Korrag qui pris cette peine, s'approchant en silence du garde, un coup de hache sec et vif SCHLAK et la hache vient se percuter contre la roche tandis que le cadavre de l'orc s'écroule au sol.


Par chance, le bruit de l'exécution ne s'est pas fait remarquer et le groupe continue donc la traversée du campement le plus silencieusement possible, jusqu'à devoir de nouveau longer les falaises, offrant une vue remarquable sur les patrouilles d'orcs en contrebas, jusqu'à ce qu'ils aperçoivent les étendues de Talador derrière la montagne.


Ils continueront à longer ces falaises jusqu'à parvenir en Gorgrond, cette fois en escaladant la montagne, Salve-Serre précise que c'est ce jour même qu'il a pratiqué le plus l'escalade de toute sa vie.


Le récit en lui-même étant terminé, Salve-serre fait mention de plusieurs anecdotes concernant le chaman Korrag Sangrehaine qui avait décidé de les accompagner jusqu'en Gorgrond afin de retrouver leurs camarades disparus, en laissant son Clan aux soins de Grom'brok, son bras droit.


Salve-Serre parle des herbes chamanique que l'orc fumait tous les soirs, à croire qu'il en possédait une livre complète, et que celle-ci valurent une insomnie au Salve-Serre pendant une nuit complète, il qualifie alors les herbes de "dégueulasse."
Il parle aussi de l'orc, des souvenirs passés en sa compagnie, en compagnie de Korrag, le Noirsang, le Sangrehaine et du fait que peu importe ce que fût son Clan à sa naissance, ce n'était désormais plus le sien.
avatar
Mo'Orrak
Mercenaire
Mercenaire

Messages : 40
Date d'inscription : 02/02/2016
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum