En l'an 35, le 1er du dixième mois.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En l'an 35, le 1er du dixième mois.

Message par Salve-Serre le Mer 3 Fév 2016 - 16:38

<Une nouvelle fois l'écriture devenue familière du Salve-Serre, si fine qu'il faut plisser les yeux pour la lire. Manifestement le parchemin même s'il est propre a vécu la soirée, quelques dessins approximatifs, des visages de Maestria, un nez de Guznik, la mâchoire carrée d'un Thaleras et une Nessa en train de rire, sont griffonnés dans les coins de parchemins.>


C'est encore un soir où les Maestria occupent l'étage du Loup-de-Mer, le verre de rhum offert dans une main et la prime méritée dans l'autre (et inversement). Et en attendant de trouver un volontaire à conter, et un directeur à complimenter pour sa ponctualité, c'est Thaleras qui prit la parole, pour offrir aux Maestria un bout de mémoire.
Ce soir c'est moi, Salve-Serre, qui la retranscrit -et avec talent-.

Bon, l'histoire d'avant-chef. C'est une petite histoire. 
Une histoire qui ne fait pas intervenir beaucoup de Maestria, une histoire que peu de monde connait dans le détail, et pourtant, c'est une histoire qui a catalysé... beaucoup de choses par la suite.
Cette histoire, elle se passe dans les Tarides, en l'an 31.

Les Maestria font silence et écoutent le grand blond, alors qu'on n'entend que sa voix et le claquement du couteau d'Artelle sur sa figurine de bois.

Je crois que même Naestrae et Guznik n'étaient pas encore avec nous alors.
-C'est dire, intervint la rousse avec amusement. Guznik continua à sa suite : 
-Heu... le Cataclysme c'était quand ?
-Juste avant.
-Ouais, j'étais pas là alors.


Et le grand blond de reprendre son récit, stoïque.
A cette époque, les Tarides du Sud étaient un terrain contesté, l'Alliance et la Horde se déchiraient dans une zone joliment nommée la Balafre... Une espèce de crevasse d'une dizaine de mètres de profondeur qui partage le bas de la zone en deux parties, l'une à l'ouest et l'autre à l'est.
En ces temps, le Clan Noirsang mené par Varkh le Cherche Guerre formait la proue de l'avant-garde de la Horde. Les forces de l'Alliance étaient elles ralliées derrière le Serment de Theramore, dirigé par le Sénéchal Idrid Cathules.
En ces temps-là, l'Académie était engagé par le Clan Noirsang pour le soutenir dans la lutte. Et au moment où se déroule l'histoire... Tout n'allait pas pour le mieux, pour le Clan Noirsang.
En vrai, ils étaient pris au piège dans le Fort de la Désolation. Un état de siège qui durait depuis plusieurs semaines, les Allianceux ayant pu détourner et massacrer tous les convois de ravitaillement de la Horde.


Un instant de silence où chacun en profite pour boire une gorgée d'alcool, l'attention toute dirigée vers le conteur.

Ce fut notre première, réelle entrée dans cette guerre qui aura au final duré plus de deux ans. Des messagers aériens, les rares qui pouvaient passer, nous faisaient parvenir les directives du Cherche-Guerre.
Il devenait urgent de fournir aux soldats du Fort de la Désolation des vivres, et des fournitures de soins. Or, la Horde ne pouvait presque pas poser le pied dans les Tarides du Sud, et la Grande Porte de Mulgore était hermétiquement close depuis le saccage du Camp Taurajo.
La seule solution restait alors... De détourner les fournitures de l'Alliance elle-même lors d'un convoi entre Theramore et Fort-Triomphe.
Et pour connaitre la route et la fréquence de ces convois... Il fallait aller chercher l'information à Fort-Triomphe même.


Quelques oreilles se dressèrent, de surprise ou bien d'attention plus soutenue, au souvenir pour certains de cette période peut-être, ou d'autres périodes aussi troublées.

Nous étions trois éclaireurs à l'époque. Je venais de passer mercenaire. Il y avait Marà Isilien, et une académicienne plutôt douée nommée Gorna. Une orque. A trois, nous avons décidé d'infiltrer Fort-Triomphe.

Nous avons joué de chance, ce soir-là. Le fort était... occupé. Tous les Assermentés étaient tassés dans une de leurs tours, à écouter leurs chefs parler.
La cour était à nous. Nous sommes passés par les falaises, pour redescendre dans l'enceinte, sous couvert des ombres... Là, l'arrivée inopinée d'un humain étranger au Serment nous a fourni assez de distraction pour nous faufiler par la porte de derrière de leur tour, et filer dans les bureaux.
Ce fut rapide. Une carte, un planning, Marà a copié rapidement pendant qu'on surveillait les Assermentés juste en bas. On est ressortis tout aussi tranquillement.


Votre chevalier de sang adoré ne pouvait pas se passer de commenter, pardonnez si je le romance à peine. Je fis remarquer que laisser ses plans de bataille sur une table de surveillance, était un grand classique de l’administration en temps de guerre.

C'était un truc fermé à clé, mais bon. Ça n'ajoute pas grand chose de plus que quelques tours de crochet. Bref, une fois dans la cour, en furetant un peu plus... On est tombé sur des stocks de fournitures d'infirmerie.

Artelle lancina de son orc malmené ; Ennemi : Incompétence.
Disons plutôt Artelle... , reprit Thaleras, que c'est plutôt compliqué de lutter contre des furtifs sans gros moyens magiques.
Donc bon, réserve localisée... On s'est mis en place, l'idée était de faire une diversion basique dans un coin et de subtiliser un peu de vivres et de matériel de l'autre. Une caisse c'est pas lourd à porter, pour une orque. Marà est allée à l'autre bout du camp donc, avec Gorna on choisissait nos caisses.
Quelques minutes plus tard, la diversion d'Isilien commençait. C'était un vulgaire feu et deux ou trosi fumigènes, mais c'était du coté de leurs armes de siège donc... Les humains ont vite rappliqué.
En deux temps trois mouvements, le fort grouillait de monde.
Armé de ma caisse, je me suis faufilé derrière un muret, planqué à l'ombre d'une tour... attendant le bon moment pour filer du coté des falaises une nouvelle fois...
...Car, je crois qu'il est bon de le préciser mais, ni le Fort de la Désolation ni Fort-Triomphe nétaient conçus pour empêcher l'infiltration de furtifs.
C'était des ouvrages de guerre, massifs et fait rapidement sans grosse préparation du terrain. En bref, pour un type invisible y'avait quelques brèches.
Tout allait bien en somme !


Sauf que d'un coup, j'ai entendu un cri.
Pas le genre de cri qu'un humain pousse quand il voit des flammes, non. Plutôt un cri d’alerte. "Là, là ! Elle est là !"
Moi j'étais dans un coin à peu près sûr avec ma caisse, comme un couillon. Et derrière, mes coéquipiers venaient de se faire pincer. J'hésitais. Je rageais. Puis là, c'est Isilien que j'ai entendu hurler en orc.
"CASSE-TOI FAIRE CE PUTAIN DE RAPPORT !".
Au même moment, deux furtifs du Serment avaient réussi à me localiser.
Ils me sont tombés dessus comme des affamés, mais j'ai réussi à les mettre hors-jeu. Non sans dégâts. J'ai attendu que ça se soit calmé, de nouveau avec ma caisse dans les ombres.... Puis j'suis parti.
J'ai traîné cette saloperie de l'autre coté des Tarides, pour la coller devant la porte du Fort de la Désolation. C'est Thorek'tar qui m'a ouvert. Qui m'a soigné malgré une aversion profonde pour les sin'dorei à la base. C'est lui qui a transmis à Varkh que son amie et mercenaire attitrée... et sa future femme... avaient été fait prisonniers par l'Alliance.
Gorna, future femme de Varkh.
Hein.


-Je crois qu'on avait compris, lançais-je.
-Tu sais, on la connait pas. T'attend pas à qu'on soit étonné, ajouta Guznik.
Thaleras s'est fendu d'un sourire narquois : Sait-on jamais, avec le caractère d'Isilien.
Bref. Moi, armé de ma trousse de soins, j'me suis refoutu au sommet des falaises, à surplomber Fort-Triomphe.
J'ai attendu, j'ai guetté. J'ai pu avoir la confirmation qu'au moins une des deux était vivante.
La Horde s'est donc rassemblée, à discuter de si oui ou non on allait chercher cette pauvre mercenaire et son apprentie. Le Serment a fait parvenir un message. Il échangeait la vie de deux des prisonniers humains que la Horde détenait déjà, contre celle de Marà et Gorna.

Un accord a été conclu.... Le surlendemain, Horde et Alliance se toisaient de part et d'autre de la Balafre tandis que Varkh et son état-major descendait rejoindre Cathules et ses toutous en bas. Les prisonniers échangés... Varkh est remonté avec Marà et Gorna et leur a filé leurs armures...
De l'autre coté, l'Alliance faisait déjà demi-tour en embarquant les siens...

Et c'est là où on a chargé.
Un ordre de Varkh, un ordre de Marà avec un bon temps de retard. Aussi estomaquée que nous, mais bon, le Cherche-Guerre avait parlé.
Le Cherche-Guerre enfonçait bien profond la "trêve" dans la gorge d'Idrid en le prenant à revers. Ce fut un massacre. Ainsi, la Balafre fut prise par la Horde pour la première fois depuis plusieurs semaines.


Alors que les sentiments semblaient mitigés, entre indignation et fierté, Lisonelle posa une question qu'elle semblait retenir depuis un moment, et Artelle à sa suite surenchérit.
-D'la vienn' qu'tout' l'rancun' ?
-Question. L'Alliance. La même attaque. Pourquoi pas ?
-L'histoire de cette guerre ne s'arrête évidemment pas là,
répondit Thaleras. Il y a eu... beaucoup de coups foireux, dans un camp comme dans l'autre. La rancune s'est faite et a grandi à mesure...
Parce que, Artelle, Cathules se voulait être un genre de paladin.


-Paladin. Logique. Compris.
-Je pense qu'il l'était, du moins au début,
souffla Naestrae.
-Néanmoins, nous, nous avions récupéré intacts deux des nôtres, et ce fut mon baptême du feu dans les Tarides, termina Thaleras

Néanmoins implique qu'elles n'étaient pas intactes, dit Naestrae.
Physiquement, si, répondit Thaleras. Moralement, eh. Je vous laisse demander sa part à l'une des concernées.
L'autre... ... A été tuée quelques mois après. 
Mais c'est une autre histoire.


Thaleras conclue ainsi son récit, concluant également la survie de son verre de rhum, suivi en miroir par les Maestria qui buvaient encore.
C'est une nouvelle soirée sous le signe de la mémoire des Maestria qui doit perdurer, et il y en aura d'autres, tant qu'il y aura des histoires à conter.

C'était Salve-Serre, scribe de vos cœurs, lâchez vos com's.
avatar
Salve-Serre
Officier
Officier

Messages : 143
Date d'inscription : 26/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum