Norfendre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Norfendre

Message par Néssa le Jeu 4 Fév 2016 - 18:55

Il parait que le Norfendre est beau !!! Laissez-moi rire…. HA HA HA
J’ai fait la connaissance de spécimens quelque peu saugrenus  tout d’abord les kvaldirs … ils se couvrent le corps d’algues et de mollusques afin de paraître plus terrifiants, vous savez quoi… ils ont réussi, première mission et paf blessée par un javelot de glace, merci les mecs pour l’accueil, je n’en demandais pas tant.

Après les Nérubiens… alors eux... Eux.  Ils sont durs...enfin façon de parler, mais pour dire qu’ils ont une carapace, peut-être plus dure que de la pierre. Il y en a d’ailleurs plusieurs sortes, avec qui j’ai eu des relations musclées. 

Vous avez ceux qui agitent des petites pattes bien acérées devant vous en faisant " scrick scrick" l’air de dire : "Je te touche, tu meurs ". D’autres... vous regardent d’un air sadique en sous entendant : " Hé toi, oui toi, attend, pas bouger, regarde, je te lance un fil, je te colle au sol, et je vais faire de toi un joli cocon". Et les vicieux qui sans même prévenir, bougent leurs satanés pattes et te drainent ton énergie.

Au fait quelqu'un sait si elles sont croustillantes leurs pattes à la con ?

Mais le pire jusqu’à présent… c’est cette espèce de monstre, appelé Abomination, constitué des restes prélevés sur différents cadavres, si vous devez  en approcher un, le seul conseil que je pourrais donner : Portez un masque, car sentir plus mauvais que lui tu meurs. En parlant de mourir, j’ai d’ailleurs  failli y rester.

J’ai peu de souvenirs, tout ce que je me souviens… c’est d’avoir vu deux trucs, je ne savais pas comment les appeler à ce moment-là, mais ils étaient corpulents, balafrés de blessures putrides et purulentes, je ne crois pas qu’ils soient munis d’un cerveau ou d’une intelligence quelconque …. Car imaginez-vous un passage étroit, où une seule personne peut passer… vous voyez ? Eux, avaient décidé de franchir une brèche ensemble… ils donnaient l'impression de se disputer le droit de passage. 

Nous avons dû les déranger, dans leurs crétinismes profond, allez savoir. Mais quand ils ont pris conscience que nous étions là, l’un d’eux a décidé de lancer son crochet sur moi. Alors surtout, ne me demandez pas pourquoi, je ne lui avais rien fait en plus à ce gros lard, même pas un clin d’œil ravageur, chose encore moins compréhensible, je n'étais pas seule, il y avait plein de chair fraîche à mes côtés, bon d’accord sauf Canker.

Mais non… il a dû se rendre compte de "mon charisme irrésistible, ou pas" toujours est-il, qu'il n’a pu résister à l’envie me serrer dans ses bras. J’aurais eu le souhait, qu’il me laisse le temps de lui expliquer qu’il fallait d’abord me demander mon avis, mais avant même que je m’en rende compte, j’étais accrochée, empalée. Il n’a pas fait dans la douceur… Je ne souhaite à personne, même à mon pire ennemi d’avoir un jour à ressentir cette douleur, elle vous laisse la désagréable sensation d’explosé de l’intérieur.

Dites, le trou noir,  vous connaissez ? Moi oui maintenant, vous ne sentez plus rien surement dû aux douleurs si fortes que vous ne pouvez le supporter.  Vous avez juste une impression de flotter entre deux mondes. Vous essayez de revenir, d’ouvrir les yeux, vos paupières sont lourdes, vous voyez quelqu’un se pencher sur vous,  essayant de vous rassurer,  de vous dire que tout va bien…  mais la douleur est trop intense, vous  sombrez de nouveau.  Puis vous entendez comme dans un rêve des bruits de bataille, des tirs de canon, et toujours ce froid, cette nuit si noire, elle vous entoure. Vous ne savez pas combien de temps vous êtes resté inconscient. Tout vous parait irréel… 

Et les sensations, chose encore plus étrange, vous n’avez plus la même perception. Vous sentez deux grandes mains vous tenir fermement, vous connaissez ces mains, non pas intimement mais vous les connaissez… Vous avez froid, puis chaud, vous entendez des timbres de voix, vous les avez déjà entendu, mais vous avez des difficultés à définir à qui elles appartiennent, vous prenez juste conscience d’être de nouveau en sécurité. Vous vous sentez apaisé, même si votre confusion est totale.

Une chose est sûre c'est que moi dans ma folie, ou dans mon délire, j’ai rejoint l’étranger de mes songes. Je n’ose vous raconter… vous risquez de vous offusquer.

________________________________________
"Des fois j’ai peut-être l’air de dire n’importe quoi, mais c’est surtout parce que je le dis n’importe comment"
avatar
Néssa
Officier
Officier

Messages : 141
Date d'inscription : 02/02/2016
Localisation : Outre-mer

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum